Succès historique pour les Belgian Lions face aux Champions d’Europe

Pour leur second match dans le tournoi international de Tenerife, les Belgian Lions (sans Tumba touché au bras ni Obasohan au genou) ont fait bien mieux que se défendre contre les Champions d’Europe en titre puisqu’ils ont remporté – avec la manière s’il vous plait –  un succès historique.  Si le coach Scariolo n’alignait pas d’emblée son meilleur cinq, gardant auprès de lui Pau Gasol , les Belges rentraient dans la partie sans aucun complexe pour mener 6-8 sur un triple de Jonathan Tabu alors que Llull et Rubio comptaient rapidement deux fautes chacun. L’entrée du mythique Pau Gasol n’y changeait pas grand-chose et les Lions tenaient la dragée haute à la Roja.  Les Belges prenaient même l’avantage à 17-21 pour conserver un petit point d’avance à l’issue du premier acte (22-23).  Sur cette lancée et avec un Lecomte qui collait comme une sangsue aux basques de Rodriguez, l’attaque espagnole ne parvenait pas à dérouler son jeu.  Tout le contraire des Belges qui, totalement libérés à l’image des jeunes Lecomte et Bako récitaient une partition quasi sans fausse note.  De quoi filer à 31-41 et 34-49 au repos alors que le nombreux public local commençait à la trouver mauvaise.
Les Espagnols allaient-ils se laisser bousculer plus longtemps ? Cela en prenait le chemin à la reprise puisque sur leur lancée les Lions repartaient de plus belle pour atteindre bientôt près de vingt ( !) longueurs d’avance (44-63 et 53-72). C’est de Sergio Rodriguez (CSKA Moscou, ex-Philadelphia Sixers) que venait la réaction.  De quoi ramener la Roja à une douzaine de longueurs avant qu’Axel Hervelle ne rende de l’air aux Lions (30è : 58-74).  On sentait la nervosité gagner les fiers ibères et la défense espagnole se durcissait nettement dans un pressing endiablé pour lequel  coach Scariolo épargnait ses stars. Pour autant les Lions conservaient toute leur lucidité et menaient encore 65-83 à l’entrée du money-time.  Après avoir climatisé le Pabellon Santiago Martin, les hommes du coach Casteels géraient avec maîtrise la fin de partie pour remporter un succès aussi mérité qu’historique face aux tenants du titre européen.  #GoLions
Espagne  71 – Belgique 89
Espagne
 : P.Gasol  5-7, Rodriguez 2-6, Navarro 7-3, RUBIO 8-2, Saiz 0-0, M.GASOL 4-2,  W.Hernangomez  2-2, Sastre 2-0, Vives 2-3, ORIOLA 0-3, Abrines 0-4, LLULL 2-0, J.Hernangomez 0-5
Belgique : Lecomte 11-4, HERVELLE 10-8, MWEMA 3-2, TABU 5-2, Serron 2-4, SALUMU 3-6 , Gillet 8-6, Vanwijn 2-2, GORGEMANS 1-3, Bako 4-1, Troisfontaines -,  Kesteloot -.
QT :  22-23, 12-28, 24-25, 13-15